Page tree
Skip to end of metadata
Go to start of metadata

Films

Maurice Rocher, l'Expressionniste, Franck Saint Cast, 2008 (66')

Radios (France Culture)

(source INA pour les informations sur les émissions; archives Maurice Rocher pour les enregistrements)

Les Arts et les Gens, producteur Pierre Descargues, 10 septembre 1990 (9'55)

A propos de la publication du Journal 1945-1983 (Éditions Siloé, Laval 1990). Entretien avec Maurice Rocher réalisé par Valère Bertrand.

Les Arts et les Gens, producteur Pierre Descargues, 5 décembre 1988 (9'15)

En direct d’une galerie : « Les gouaches de Maurice Rocher » galerie A.A. Entretien dans l'atelier de Maurice Rocher réalisé par Valère Bertrand.

Peintres et ateliers, producteur Michel Chapuis, 28 janvier 1988 (6'05)

Entretien avec Maurice Rocher à l'occasion de l'exposition de ses œuvres à la Galerie Protée à Paris  et visite de son atelier.

Les Chemins de la Connaissance, producteur Gilles Plazy, 9 juin 1986 (30')

Le modèle, c’est les autres : entretien avec Maurice Rocher à propos de son exposition au Musée d'Art Moderne de Troyes.

Le Pont des Arts, producteur Michel Chapuis, juin 1980

Entretien avec Maurice Rocher.

Télévision

(source INA)

Les peintres expressionnistes, réalisateur Charles Chaboud, producteurs Charles Chaboud et Gérard Xuriguera, TF1, 29 février 1984 (27’46)

Cinq peintres parmi les plus représentatifs de l'expressionnisme contemporain, sont filmés dans leurs ateliers et expriment l'état d'esprit et les caractéristiques de leur art qui est un art de crise, une peinture de la souffrance. Orlando Pelayo, né en Espagne : ses tableaux reflètent l'horreur de la condition humaine (détails de ses tableaux ). John Christoforou est grec. Malgré leurs couleurs vives, ses tableaux représentent le désespoir. Nous voyons ici un triptyque peint en 1981 « L'épouvantail » peint en 1971, et « La femme sirène ». Bengt Lindstrom, suédois, utilise les accents primitifs de la mythologie nordique. Maurice Rocher, français, est devenu expressionniste depuis 1965:il a commencé à utiliser des couleurs vives pour exprimer sa violence et sa libération. Il présente quelques unes de ses toiles : « La mangeuse d'hommes « ,  « Le boucher ». Wladimir Velickovick, Yougoslave, représente l'homme comme l'illustration permanente de la violence. Pour lui, le corps et la violence forment un tout.

 


 

 

  • No labels